Le prêt à taux zéro, superstar de l’année 2016

120.000 prêts à taux zéro ont été accordés en 2016.

120.000 prêts à taux zéro ont été accordés en 2016.

Elargi au début de l’année 2016, le prêt à taux zéro a remporté un franc succès cette année. Et cela devrait se poursuivre en 2017.

Quoi qu’il arrive, il restera la superstar du secteur immobilier pour l’année 2016. Le prêt à taux zéro (PTZ) a boosté le marché immobilier tout au long de l’année. A tel point que l’objectif des 120.000 PTZ souscrits en 2016 va être atteint. On aura donc doublé le chiffre en un an. Plus de 70.000 ménages en première accession en auront bénéficié, soit plus de 30 % des candidats à l’accession à la propriété. Si l’on ajoute les quelque 60.000 prêts à l’accession sociale consentis durant la même période, ce sont au total 50 % des transactions immobilières en France qui auront bénéficié de l’un ou l’autre de ces dispositifs, particulièrement avantageux pour les ménages les plus modestes ayant acheté principalement dans le neuf.

On peut mettre ce succès sur le compte de l’élargissement des conditions d’accès à ces prêts. Ainsi, depuis le 1er janvier, on peut aussi bénéficier d’un PTZ dans l’ancien, à condition que les travaux à effectuer représentent au moins 25 % du prix d’achat du bien. Mesure étendue à l’ensemble du territoire et non plus à quelques milliers de communes rurales comme auparavant. De plus, le plafond de ressources a été relevé, ce qui a permis à 40 % de familles en plus de pouvoir en bénéficier. Peuvent également en bénéficier des ménages n’ayant pas été propriétaires de leur logement depuis au moins deux ans. La tendance devrait se confirmer l’année prochaine, le gouvernement ayant déjà annoncé, il y a quelques mois, que le principe du PTZ serait reconduit en 2017, avec les mêmes conditions d’application et de ressources.

L’étude du Crédit Foncier, qui fournit ces chiffres, en donne d’autres qui permettent de comprendre pourquoi ces prêts ont autant de succès. Le prix moyen de la transaction obtenue par un PTZ s’établit à environ 192.000 euros. Autrement dit, de quoi s’offrir un joli deux-trois pièces à Bordeaux, voire une maison de 80 mètres carrés en zone rurale, Graal de nombreux primo-accédants. Le PTZ moyen s’établit, pour sa part, autour de 37.000 euros, soit près de 20 % du financement total, le reste pouvant être complété par un apport personnel, un prêt immobilier classique ou un prêt épargne-logement, par exemple.

Autre chiffre intéressant, 79 % des emprunteurs en PTZ auprès du Crédit Foncier ont moins de 40 ans. Ce qui semblerait signifier qu’il est particulièrement adapté aux besoins de financement immobilier des jeunes ménages. Attention, toutefois, à ne pas se laisser surprendre par son calendrier quelque peu spécial, justifié par la durée d’instruction des dossiers. Depuis le 15 novembre, il n’est plus possible de solliciter des PTZ pour l’année 2016. La procédure reprendra à partir du 15 janvier 2017.

www.immobilier-medoc.com

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>